Les méthodes de dressage basées sur la punition stressent les chiens

Publié 10 Février 2021

Une nouvelle étude révèle que les méthodes de dressage basées sur la punition compromettent le bien-être du chien. 

Selon une étude publiée par Ana Catarina Vieira de Castro et ses collègues de l'Université de Porto (Portugal), les chiens entraînés avec des stimuli aversifs, qui impliquent des punitions pour comportements incorrects, montrent des signes de niveaux de stress plus élevés que les chiens entraînés avec des méthodes basées sur les récompenses.

Les chercheurs ont observé le comportement de 92 chiens de 7 écoles de dressage portugaises en utilisant des méthodes aversives, des méthodes de récompense (qui se concentrent sur la récompense des comportements souhaités) et des méthodes mixtes (qui combinent l'utilisation à la fois de récompenses et de stimuli aversifs).

Ils ont filmé des séances de formation et analysé des échantillons de salive pour le cortisol, une hormone liée au stress. Les chiens entraînés avec des méthodes aversives et mixtes ont montré plus de comportements liés au stress, tels que se pencher et hurler, et ont montré une augmentation plus importante des niveaux de cortisol après l'entraînement que les chiens entraînés avec des récompenses.

Les auteurs ont également effectué un test de biais cognitif dans un endroit inconnu en dehors de l'environnement d'entraînement habituel avec 79 des chiens, pour mesurer leur état émotionnel sous-jacent. Ils ont constaté que les chiens entraînés dans des écoles utilisant  des méthodes aversives répondaient de manière plus pessimiste aux situations ambiguës que les chiens qui avaient reçu une formation mixte ou basée sur des récompenses.

Des études antérieures basées sur des enquêtes et des preuves anecdotiques ont suggéré que les techniques de formation basées sur la punition peuvent réduire le bien-être animal. Toutefois, les auteurs déclarent que cette étude est la première enquête systématique sur la manière dont différentes méthodes de formation influencent le bien-être à la fois pendant la formation et dans d'autres contextes.

« Ces résultats suggèrent que les techniques d'entraînement aversives peuvent compromettre le bien-être des animaux, en particulier lorsqu'elles sont utilisées à haute fréquence », disent-ils.