Les fêtes de fin d’année peuvent être dangereuses pour les animaux

Publié 21 Décembre 2020

S’ils sont consommés, le chocolat, les raisins secs et autres fruits secs, le xylitol (présent dans les produits sans sucre), les oignons, l'ail et les décorations saisonnières comme le gui et le houx peuvent être dangereux pour les chiens et les chats.

Les propriétaires d'animaux doivent être très prudents avec le chocolat, les tourtes à la viande hachée, les puddings et les décorations de Noël et les garder hors de la portée de leurs animaux pour éviter une visite d'urgence pendant les fêtes.

Le conseil est prodigué par la British Veterinary Association (BVA) après avoir pris connaissance des résultats d'une enquête menée auprès de ses pairs et montrant que l’an dernier, huit vétérinaires d'animaux de compagnie sur dix (82 %) au Royaume-Uni ont vu au moins un cas d'ingestion toxique pendant les vacances de Noël.

Attention donc au chocolat, aux raisins secs et autres fruits secs, au xylitol (présent dans les produits sans sucre), aux oignons, à l'ail et aux décorations saisonnières comme le gui et le houx qui peuvent être dangereux pour les chiens et les chats s’ils sont ingérés.

La majorité des vétérinaires (81 %) interrogés ont rapporté avoir vu des cas de chiens qui avaient mangé quelque chose qu'ils n'étaient pas censés manger, suivis de cas chez les chats (30 %) et les lapins (2 %). Le chocolat était le principal risque comestible pour les chiens, et 94 % des vétérinaires ont déclaré avoir vu au moins un cas de ce type d'empoisonnement au cours de la dernière période de vacances. Venaient ensuite les urgences liées aux raisins secs et au xylitol (signalées respectivement par 84 % et 29 % des vétérinaires).

Les chats étaient plus susceptibles d'avoir besoin d'un traitement vétérinaire pour ingestion de matières non comestibles. Les plantes saisonnières comme le lys, le gui, le poinsettia et le houx étaient les principaux coupables, signalés par plus de la moitié (52 %) des vétérinaires. Une proportion similaire de vétérinaires (51 %) a également traité des chats pour un empoisonnement à l'antigel.

La vice-présidente senior de BVA, Daniella Dos Santos, note que « Noël est une période de plaisir et de festivités, mais les cadeaux, friandises et décorations peuvent souvent être dangereux pour nos animaux de compagnie si nous ne faisons pas attention. Les aliments de fêtes comme le chocolat, les raisins secs, les noix de macadamia ou les édulcorants artificiels comme le xylitol, et les décorations comme le gui et le houx, peuvent être toxiques s'ils sont consommés par les chats et les chiens, tandis que les décorations pour arbres de Noël ou les strass peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour les extraire ». 

« Une fois, j'ai dû m'occuper d'urgence d’un labrador qui avait mangé deux kilos de chocolat laissé sous un arbre ! J'ai également vu des chiens qui ont dû passer toute la période des fêtes à la clinique pour traiter une pancréatite, après que leurs propriétaires leur aient donné trop de bouchées de nourriture humaine à la table du dîner de Noël », ajoute-t-elle. »

« Mon conseil aux propriétaires est de garder toutes les friandises comestibles hors de portée des museaux indiscrets et de maintenir les animaux domestiques à leur régime alimentaire normal, en évitant de leur donner des friandises humaines. Si vous craignez qu'ils aient mangé quelque chose qu'ils n'auraient pas dû, consultez votre vétérinaire immédiatement. »

Conseils.

Il faut protéger les animaux de compagnie contre une série de friandises et de traditions festives, telles que le chocolat, le poinsettia ou le gui, qui sont toxiques pour les chien et les chats. 

En outre, il est recommandé de garder les décorations hors de portée : « les rubans, le papier d'emballage, les ornements, les guirlandes et les lumières du sapin peuvent ressembler à des jouets attrayants pour les chats et les chiens, mais ils peuvent aussi être très dangereux s'ils sont cassés, mâchés ou avalés. Les piles électriques des cadeaux de Noël doivent également être conservées en lieu sûr car, si elles sont avalées, elles peuvent causer de graves brûlures chimiques à la bouche, à la gorge et à l'estomac.

Enfin, les experts insistent sur le fait de ne pas offrir de nourriture humaine aux animaux.

Nous apprécions tous une alimentation plus riche à Noël, mais les aliments gras et les dîners de Noël ne doivent pas être partagés avec les animaux de la maison. Ils peuvent les rendre sérieusement malades. Il est donc recommandé de maintenir le régime et la routine habituels des animaux, sachant qu’en plus, trop de friandises peuvent également provoquer l'obésité chez les animaux.