Les cinq principales affections du chien adulte

Publié 24 Mai 2021

Une détection précoce et une bonne communication avec les propriétaires sont essentielles pour assurer une bonne qualité de vie aux chiens âgés. 

Certaines maladies et conditions surviennent à mesure qu'un chien vieillit.

L'arthrose et la maladie dégénérative des articulations sont l'une de ces affections. Heidi Lobprise, vétérinaire au Main Street Veterinary Hospital (USA), explique que les propriétaires peuvent penser que leur chien « vieillit quand ils commencent à ralentir ou sont réticents à sauter, monter les escaliers et faire de l'exercice. Parfois, ces indicateurs peuvent être précis, ce qui les rend encore plus évidents pour les propriétaires. Plus généralement, l'altération lente et progressive peut passer inaperçue jusqu'à ce que le chien devienne cliniquement boiteux. » L'expert assure que les changements produits dans le comportement peuvent être le principal indicateur de la douleur. 

Concernant la reconnaissance et le traitement, elle souligne que la réalisation d'un examen physique complet, une évaluation de l'état corporel, la palpation du système musculo-squelettique pour provoquer une gêne, ainsi que des antécédents médicaux complets, peuvent aider à localiser la douleur. Elle souligne également que les rayons X peuvent révéler certains types de blessures. « La prise en charge des maladies dégénératives des articulations vise à soulager la douleur. »

En revanche, la maladie myxomateuse de la valve mitrale se démarque. Le vétérinaire explique que les signes cliniques d'insuffisance cardiaque congestive (ICC) commencent à se développer 3 ans après l'apparition du souffle mitral initial.

Quant aux signes cliniques, le premier qui apparaît habituellement, et le plus facile à identifier, est la toux. « Une fois que les signes cliniques d'insuffisance cardiaque congestive apparaissent, des diurétiques sont administrés pour éliminer l'excès de liquide, soit avec des médicaments oraux dans les cas chroniques, soit avec des diurétiques intraveineux et une oxygénothérapie en cas d'urgence. En général, l'espérance de vie est d'environ 12 mois après la présentation des signes cliniques ».

Troisièmement, elle cite le cancer. Heidi Lobprise déclare que de nombreux types de lésions cancéreuses sont possibles chez les chiens plus âgés. C'est pourquoi elle demande aux propriétaires de vérifier toute masse visible ou étrangère. En ce sens, elle déclare qu'il n'est parfois pas possible d'identifier la maladie tant qu'elle n'est pas bien avancée. Une détection précoce est donc essentielle.

D'autre part, le syndrome de dysfonctionnement cognitif affecte également les chiens plus âgés. Ce type de condition, dit-elle, peut être comparé à la maladie d'Alzheimer chez les humains et a un grand impact sur la relation du propriétaire avec l'animal. « Un examen médical complet est nécessaire pour écarter ou identifier et gérer d'autres problèmes souvent courants. Envisagez une évaluation de la cognition de ce chien en cas d'incontinence, d'agitation, de manque d'interaction ou d'interruptions de sommeil. » En outre, elle souligne la nécessité d'une détection précoce pour une meilleure gestion de la maladie. 

Enfin, elle cite les problèmes bucco-dentaires. « Des études montrent que l'incidence de la maladie parodontale augmente à mesure que la taille du chien diminue et que son âge augmente. Cela signifie que nous avons de nombreux chiens de petite taille et plus âgés avec des problèmes parodontaux importants. » De même, elle souligne que l'incidence des tumeurs buccales augmente chez les chiens plus âgés.

Ainsi, l'experte souligne que « nous devons bien éduquer les propriétaires sur ces cinq affections possibles afin que nous puissions être les meilleurs défenseurs des animaux plus âgés. Des soins réguliers, une détection précoce des maladies et une prise en charge appropriée peuvent prolonger leur espérance de vie et maximiser leur qualité de vie. »