Le chat utilisé pour améliorer le développement de modèles de robots bioniques

Publié 27 Juillet 2022

Des experts ont étudié les caractéristiques biomécaniques des chats sautant de différentes hauteurs pour fournir de nouvelles informations sur la conception de robots bioniques.

Les espèces animales ont inspiré et aidé à développer une grande partie de la technologie humaine contemporaine. Sans l'inspiration obtenue grâce aux modèles animaux, le progrès du monde serait impossible.

Les robots bioniques sont des produits qui ont développé et combiné les caractéristiques des animaux et la technologie humaine. Les mécanismes de mobilité des robots bioniques sont souvent basés sur des principes naturels, reproduisant des sections de mouvement animal du corps ou des schémas de mouvement lors de la marche ou de la course.

La conception de robots bioniques a pris de l'ampleur ces dernières années car les robots ont le potentiel de jouer un rôle important en remplaçant les humains dans des environnements de travail difficiles, en participant à des missions de sauvetage, à l'exploration spatiale, etc…

Une étude a été menée dans le but d'étudier les caractéristiques biomécaniques d'un chat atterrissant de différentes hauteurs et de fournir de nouvelles informations sur la conception de robots bioniques, sur la base des résultats de la recherche et des besoins de l'ingénierie bionique.

Après avoir étudié et analysé les mouvements de chats lors de diverses activités physiques, les conclusions des auteurs suggèrent qu'au fur et à mesure que la hauteur d'atterrissage des chats augmente, le chat présente une stratégie adaptative d'ajustement des mouvements qu'il change progressivement, à partir des articulations distales (articulation du poignet) des membres antérieurs aux articulations proximales (articulation de l'épaule), lors de la réponse aux charges d'impact au sol. 

Peu d'études se sont penchées sur le rôle de la coordination articulaire lorsque les chats atterrissent d'un endroit en hauteur. Ainsi, les résultats actuels semblent fournir de nouvelles informations et permettre de comprendre pourquoi, lorsque les chats atterrissent d'un endroit élevé, ils effectuent une excellente adaptation pour dissiper l'impact de l'atterrissage, se protégeant ainsi des blessures.

Les experts soulignent qu’il vaut la peine d'envisager l'application de ce mécanisme d'atterrissage intrinsèque dans la conception de robots bioniques par des chercheurs sur le terrain.