L'Internet des Objets (Internet of Things) et la santé animale

Publié 14 Février 2019

La technologie numérique, en particulier l’Internet des Objets, fait désormais partie intégrante de la vie moderne en Europe.

La connectivité entre les systèmes et les appareils périphériques nous permet de contrôler à distance de nombreux aspects de notre vie (température, éclairage, alarme et appareils électriques de notre maison, notre voiture etc…).

Les agriculteurs, les éleveurs, les vétérinaires et les propriétaires d’animaux disposent déjà de technologies leur permettant de surveiller et de contrôler leur production, la santé de leurs animaux, ainsi qu’un large éventail d’outils destinés à leur faciliter le travail.

L’application de la technologie mobile et des big data permet ainsi aux agriculteurs d’améliorer massivement leur productivité. Grâce par exemple à la gestion automatisée des serres, aux tracteurs autonomes, aux drones, l’utilisation de la technologie en agriculture est devenue une pratique courante dans de nombreux pays développés.

La gestion des animaux de rente bénéficie aussi du déploiement croissant de la technologie numérique. Ainsi, les animaux peuvent faire l’objet d’un suivi individuel permanent qui permet l’observation en temps réel de leur état de santé et des résultats des traitements administrés en cas de problème. L’éleveur est ainsi alerté si une vache se comporte anormalement, si elle ne se nourrit pas comme il se doit, si elle est en chaleur ou sur le point de vêler.

Chez les bovins et les porcs, les maladies respiratoires peuvent être détectées précocement par des moniteurs qui suivent les modifications de leur fréquence respiratoire.

Des systèmes similaires existent pour les propriétaires d'animaux de compagnie. Ils leur permettent de surveiller leur animal pendant qu’ils sont au travail. Non seulement ils peuvent le voir, mais ils peuvent aussi lui parler et le nourrir grâce à des appareils connectés à un smartphone ou un ordinateur portable. 

L’évolution de l’Internet des Objets fait que des entreprises qui n’étaient pas impliquées dans le secteur des soins aux animaux s’intéressent maintenant à ce secteur et y commercialisent de plus en plus d’objets connectés, en particulier ceux destinés aux propriétaires d’animaux de compagnie.

Par ailleurs, on voit aussi les firmes pharmaceutiques adapter leur modèle traditionnel de fourniture de produits de prévention et de traitement, et collaborer avec – voire acheter – des sociétés spécialisées en technologie numérique qui au départ, n’étaient pas nécessairement actives dans le secteur de la santé animale.

 

Source : Animal Pharm