Des études de Harvard et Banfield réaffirment les bienfaits des animaux de compagnie sur la santé des humains

Publié 02 Septembre 2020

La Harvard Medical School confirme la vision établie de longue date selon laquelle les chiens sont bénéfiques pour la santé aux propriétaires.

Un nouveau rapport de Harvard affirme qu’un nombre croissant de recherches montre que posséder un chien peut inciter les propriétaires de tous âges à être plus actifs physiquement, réduire le sentiment d'isolement, être plus calme et améliorer la vie des personnes âgées.

Il est également noté que caresser un chien peut aider à abaisser la tension artérielle et la fréquence cardiaque, tout en ayant un effet positif sur le chien.

« Le lien bénéfique sur la santé est souvent mutuel. Les personnes en surpoids et sédentaires ont tendance à posséder des chiens en surpoids et sédentaires. L'obésité a atteint des proportions épidémiques dans la communauté canine - touchant plus de la moitié des chiens - tout comme elle le fait parmi les humains. Donc, si vous avez un chien en surpoids en mauvaise santé, cela peut être un signal d'alarme indiquant que vous êtes vous-même en mauvaise santé ».

« Bien que les chiens soient de fantastiques facteurs de motivation pour bouger, ils ne sont pas seulement un moyen d’atteindre un objectif de santé meilleure. Adopter un chien est un engagement qui durera de nombreuses années, et il faut être prêt et à assumer cette responsabilité ».

« L'importance des animaux de compagnie a été davantage soulignée lors des mesures de distanciation sociale et de mise en quarantaine à travers le monde pendant la pandémie de COVID-19. Le marché de la santé des animaux de compagnie a fait preuve d'une résilience particulière au cours des derniers mois, avec des vétérinaires et des propriétaires d'animaux s'adaptant par exemple à la communication et au commerce électroniques ». 

Étude de Banfield

Une étude récente menée par la clinique pour animaux de compagnie Banfield suggère que l'augmentation du temps passé à la maison a permis aux propriétaires d'animaux de se sentir plus proches de leurs animaux de compagnie. Une enquête en ligne auprès de 1000 propriétaires américains de chiens et de chats a été menée par Wakefield Research pour le compte de Banfield entre le 11 et le 15 mai 2020.

En raison de l’obligation de confinement, 84% des propriétaires d'animaux interrogés ont déclaré se sentir plus à l'écoute de la santé de leur animal et 67% prévoient d’apporter des changements dans la façon dont ils prennent soin de leur animal à l'avenir.

Environ 20% des personnes interrogées se déclarent « engagées à emmener leur animal chez le vétérinaire pour des contrôles préventifs plus souvent après la pandémie qu'avant », alors que 41% ont contacté leur vétérinaire pendant le confinement (que ce soit en personne, par téléphone ou via un service de télémédecine). Banfield a déclaré avoir assisté à une augmentation de près de 90% de l'utilisation de son service de chat de télésanté depuis début mars.

Environ 73% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles craignaient de retourner au travail et de passer du temps loin de leur animaux domestiques. Banfield ajoute : « Alors que les propriétaires d'animaux s'adaptent à la nouvelle normalité, 67% s'attendent à apporter des changements dans la façon dont ils prennent soin de leur animal une fois qu'ils ne seront plus confinés chez eux. 47% des gens s'engagent à passer plus de temps avec leurs animaux lorsqu'ils sont à la maison, 21% ajusteront leur horaire pour être plus souvent à la maison avec leurs animaux de compagnie et 10% prévoient d'adopter un autre animal pour tenir compagnie à leur chien ou chat ».

L’étude de Banfield a également fait écho aux conclusions de Harvard sur les bienfaits pour la santé. Environ 39% des répondants ont déclaré que leur animal a contribué à réduire leur anxiété et leur incertitude causées par la pandémie. De plus, 33% des propriétaires d'animaux interrogés ont déclaré que leur animal avait pris du poids pendant la quarantaine et 37% paient plus d'attention aux soins personnels de l'animal tels que la santé dentaire. 

Environ 42% des répondants ont déclaré que leurs animaux de compagnies sont plus actifs qu’avant la pandémie.

Molly McAllister - médecin-chef de Banfield - a déclaré : « Le lien homme-animal joue plus que jamais un rôle crucial dans la vie des gens. Nous sommes convaincus que des soins vétérinaires préventifs réguliers sont essentiels pour aider nos animaux à vivre une vie heureuse et saine. Nous sommes encouragés, car en passant plus de temps ensemble, les gens s'engagent à trouver de nouvelles façons de mieux s’occuper de leurs animaux de compagnie ».