AnimalhealthEurope estime que les systèmes de production alimentaire doivent fonctionner « en toutes circonstances » à l'avenir.

Publié 05 Juin 2020

AnimalhealthEurope soutient les ambitions de la Commission européenne de progresser vers un système alimentaire respectueux de l'environnement « avec une transformation basée sur des technologies innovantes et habilitantes, tout en respectant la biodiversité et l'environnement ».

Selon AnimalhealthEurope, « l’utilisation d'outils numériques innovants et de pratiques préventives pour la santé animale sont des éléments contributifs qui peuvent aider à accélérer cette transition ».

« C'est la véritable voie vers une production alimentaire durable, où la sécurité et la sûreté alimentaires des citoyens de l'UE restent au cœur des préoccupations ».

La Commission européenne a adopté une nouvelle stratégie « Farm to Fork » (de la ferme à la fourchette) pour « un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l'environnement ».

L'initiative est conçue pour permettre une transition vers un système alimentaire durable de l'UE qui « préserve la sécurité alimentaire et garantit l'accès à des régimes alimentaires sains provenant d'une planète saine ». Cette initiative vise à réduire l'empreinte environnementale et climatique du système alimentaire de l'UE, ainsi qu'à renforcer sa résilience.

La stratégie « Farm to Fork » comprend des objectifs visant à transformer le système alimentaire de l'UE, notamment une réduction de 50% des ventes d'antimicrobiens utilisés pour les animaux destinés à l'alimentation.

Afin de limiter davantage l'utilisation et de promouvoir une utilisation prudente et responsable des antimicrobiens chez les animaux, de nouvelles réglementations sur les médicaments vétérinaires et les aliments médicamenteux seront appliquées en 2022.

La secrétaire générale d'AnimalhealthEurope, Roxane Feller, ajoute : « Nous encourageons les décideurs européens à reconnaître les succès obtenus jusqu'à présent par la chaîne de valeur de l'élevage pour réduire à la fois les émissions de gaz à effet de serre et la nécessité d'utiliser des antibiotiques chez les animaux, tout en respectant des normes élevées de bien-être animal, et à assurer un soutien supplémentaire à ces avancées au cours de cette transition ».

« Toute transformation nécessite un investissement. Prioriser le financement au niveau national et européen dans la recherche innovante en santé animale précoce par le biais de programmes tels qu'Horizon Europe peut soutenir la R&D indispensable pour développer de nouvelles générations de vaccins et d'autres outils et thérapies préventives ».

« Parallèlement, le soutien aux éleveurs pour investir dans des outils de surveillance numériques permettra une surveillance en temps réel de l'état physique de l'animal augmentant la capacité de protection contre les maladies, tout en améliorant le bien-être des animaux d’élevage et en soutenant une production animale durable ».

 

Source : Animal Pharm