1 chat sur 3 présente des souffles iatrogènes lors de la consultation

Publié 19 Janvier 2023

Près d'1 chat sur 3 peut présenter des souffles iatrogènes lors de la consultation.

Les auteurs d’une étude suggèrent que le souffle iatrogène doit être pris en compte si un léger souffle est présent sur le côté droit de l’animal.

Les maladies cardiaques sont un problème courant chez les animaux de compagnie et peuvent être causées par de nombreux facteurs différents, ainsi que par d'autres problèmes. Ces maladies affectent principalement le cœur et le système circulatoire de l'animal, mais d'autres organes et parties du corps peuvent également être endommagés.

L'un de ces problèmes est le souffle cardiaque, qui peut être défini comme un sifflement additionnel dans le rythme cardiaque et qui est généralement lié à un défaut des valves cardiaques. Pour déterminer la prévalence des souffles cardiaques iatrogènes dans une population de chats apparemment en bonne santé et pour rechercher les facteurs pouvant prédisposer à la découverte de ces souffles iatrogènes, une équipe de chercheurs a mené une étude.

Des chats apparemment en bonne santé se présentant pour des examens de routine ont été inclus de manière prospective dans l'enquête. Après un examen physique pour confirmer qu'il n'y avait pas d'anomalies, ils ont subi un examen cardiaque avant et pendant une manœuvre de provocation effectuée indépendamment par deux médecins. La manœuvre de provocation a été effectuée sur le côté droit de la paroi thoracique en appliquant une légère pression avec un stéthoscope pour déterminer si un souffle est devenu audible, évalué sur une échelle descriptive de léger à modéré. La fréquence cardiaque du chat a été enregistrée avant et pendant la manœuvre de provocation, ainsi que son âge, son sexe, sa condition physique et son poids corporel.

Au total, 106 chats ont été prospectivement inclus. La prévalence moyenne des souffles iatrogènes était de 28,2 %. Les chercheurs ont observé une association significative entre l'âge et le score d'état corporel, les souffles iatrogènes étant plus probables chez les chats avec un âge croissant et un score d'état corporel décroissant. Il n'y avait pas d'association entre la fréquence cardiaque et la présence d'un souffle iatrogène.

L'étude indique que « les souffles iatrogènes sont une constatation courante chez les chats avec une prévalence croissante observée chez les chats plus âgés et plus minces. Par conséquent, les souffles iatrogènes doivent être considérés comme un diagnostic différentiel chez un chat lorsqu'un souffle systolique doux audible se produit sur le côté droit avec une application douce de la pression sur la paroi thoracique pendant l'auscultation ».