Traitement d’une non-union atrophique de radius chez un jeune chien adulte par greffe osseuse spongieuse autologue et proteine osseuse morphogenetiqu

Publié 04 Septembre 2017

Un chien croisé boxer femelle entière de 3 ans a été référée pour fracture du radius/ulna. Cette dernière a été réduite chirurgicalement avec la pose d’une plaque et de vis au niveau du radius. Cependant, quatorze semaines post-ostéosynthèse, aucune cicatrisation osseuse n’est constatée radiographiquement et le chien présente toujours une boiterie de grade 3 sur 5. Le diagnostic de non-union atrophique du radius est alors établi. Il est décidé de réintervenir chirurgicalement sur le radius afin de traiter cette non-union atrophique en combinant de la greffe autologue d’os spongieux prélevé sur l’humérus proximal avec de la rhBMP-2 (Bone morphogenetic protein). Des résultats probants sont finalement observés au bout de six semaines avec la présence de cal osseux au niveau radius et de l’ulna à la radiographie. Cliniquement le chien ne présente plus de boiterie dès la dixième semaine post-greffe. La rhBMP-2 et la greffe d’os spongieux peuvent autant s’utiliser séparément qu’ensemble, chacune ayant des propriétés intéressantes pour traiter les non-unions atrophiques, mais se basant toujours sur les principes fondamentaux de formation du tissu osseux qui sont : l’ostéoinduction, l’ostéoconduction, des éléments permettant l’ostéogénèse, un support vasculaire approprié et une bonne stabilité mécanique du site d’implantation.